Institut Milton H. Erickson du Rhône

La Fondation Milton H. Erickson

Milton Hyland Erickson :

 Né le 5 décembre 1901 à Aurum (Nevada) et décédé le 25 mars 1980 à Phoenix (Arizona)
Psychiatre et Psychologue Américain
Considéré comme le Père des Thérapies Brèves

Au cours de sa carrière, il a collaboré avec, en autre, Margaret MEAD, Gregory BATESON, Lawrence KUBIE, Aldous HUXLEY, John WEAKLAND, Jay HALEY, Ernest ROSSI.
Il a joué un rôle important dans l’évolution de l’hypnose clinique et a consacré de nombreux travaux à l’hypnose thérapeutique. Ses travaux ont inspiré plusieurs approches thérapeutiques, dont l’hypnose Ericksonienne, la Thérapie Brève systémique et stratégique de Palo Alto, la Thérapie brève Solutionniste, la PNL et divers autres techniques de traitement.
Parmi ses élèves les plus connus figurent Jeffrey ZEIG, Fondateur et Directeur de la Fondation Milton H. Erickson (Phoenix, ARIZONA, USA). Il a édité, co-édité, créé ou co-signé plus de 20 livres.
L’IMHER a l’honneur d’être reconnu et certifié par la Fondation.

Ses principaux Apports

L’art de l’Observation
Conception nouvelle de l’Inconscient: réservoir d’énergies nouvelles et de ressources. Conviction que le sujet possède ses propres ressources de guérison
Approche Utilisationnelle : se servir de ce que le patient présente
Méfiance à l’égard des théories : un être unique demande une intervention unique

La vie de Milton H. Erickson, 
à elle seule, est une métaphore du « guérisseur blessé ». Il constitue un merveilleux exemple de l’exceptionnelle capacité de l’Homme à se dépasser et se développer en dépit des obstacles qu’il peut rencontrer dans sa vie.

Enfant, Milton est atteint de divers troubles :
sensoriels et perceptifs congénitaux : amusie, arythmie (incapacité de reconnaître les rythmes), daltonisme
dyslexie sévère

Sa perception du monde modifiée lui fait prendre conscience, dès son plus jeune âge, du caractère relatif des cadres de références des êtres humains. Les apprentissages pour dépasser ces handicaps lui serviront de base pour ses thérapies futures.

En 1919, à l’âge de 17 ans, il contracte une forme grave de poliomyélite. Les médecins ne lui donnent guère d’espoir de survie, il entend ceux-ci dire à sa mère dans une pièce voisine que son fils sera mort le lendemain matin. Erickson raconte comment il demande à sa mère de déplacer son lit de manière à pouvoir voir le coucher du soleil une dernière fois. Il sort totalement paralysé du coma 3 jours après, seulement capable de parler et de bouger les yeux. Ne pouvant bouger, il développe l’art de l’observation et ainsi une grande capacité à percevoir, ressentir les signes non verbaux et corporels. Ses efforts pour se rééduquer lui permettent de découvrir par lui-même les phénomènes classiques de l’hypnose et la manière de les utiliser à des fins thérapeutiques.
Il garde de nombreuses séquelles douloureuses de la poliomyélite, pour se soulager, il développera de nombreuses techniques « d’autohypnose ».

A 51 ans, il est de nouveau frappé par la poliomyélite et développe des méthodes encore plus performantes pour la gestion de la douleur.n cours de construction