Institut Milton H. Erickson du Rhône

Méthodes thérapeutiques

Nous utilisons différentes méthodes validées scientifiquement. Nous adaptons ces méthodes et leur utilisation  individuellement afin de proposer la meilleure aide à chaque personne. En effet, chaque patient est, pour nous, une personne unique et exceptionnelle et mérite que nous lui proposions les techniques les plus intéressante pour l'accompagner et lui apprendre à guérir.

L’Hypnose Ericksonnienne

Milton H. Erickson considérait l’hypnose comme une expression naturelle du fonctionnement humain habituel, il insistait sur le fait que pour comprendre l’hypnose et les techniques hypnotiques, il était nécessaire de comprendre le comportement humain. Il fonde ses connaissances mais sur une longue pratique et de grande capacités d’observation des êtres humains. Il ne donne pas une seule définition de l’hypnose, mais plutôt une représentation des multiples facettes de cette expérience polymorphe et complexe.
L’hypnose peut être utilisée de bien des manières, pour créer une atmosphère propice, pour faire appel aux potentialités et aux ressources de l’humain, pour susciter des expériences d’apprentissage et pour augmenter l’aptitude du sujet à profiter de ces expériences. L’hypnose est un outil thérapeutique, de ce fait la compréhension approfondie des principes et buts de la thérapie selon Erickson est un préalable indispensable à l’utilisation efficace de l’hypnose dans la prise en charge Ericksonienne. On ne devient pas psychothérapeute éricksonien simplement en apprenant des techniques, mais en apprenant à penser éricksonien c’est-à-dire en adoptant une attitude éricksonienne envers les autres, envers la thérapie et envers soi-même. Il est nécessaire d’accumuler des ressources fondées sur l’expérience et l’observation, nécessaires pour mettre en œuvre l’application. Savoir quoi faire est insuffisant, il est nécessaire de savoir comment faire. L’importance du savoir-faire selon Erickson est bien exprimé dans ce vieux dicton de Confucius « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson». C’est pourquoi nous axons toutes nos formations et nos prises en charge sur l’expérience et l’expérimentation.
L’hypnose Ericksonienne :
Améliore l’accès aux potentialités
Aide à surmonter les obstacles conscients en ouvrant le champ des possibles
Facilite l’apprentissage
Permet des changements inconscients
L’hypnose est un phénomène naturelle physiologique difficilement explicable et donc difficilement définissable. Expérimenter l’hypnose, c’est expérimenter le changement. Le praticien de l’hypnose cherche à faire expérimenter au sujet hypnotisé une autre façon de comprendre, de voir, d’entendre, de sentir. Il a pour objectif de faire accroitre son champ d’expérience et d’augmenter ses possibilités mentales et comportementales.
« L’hypnose est un mode de fonctionnement psychologique dans lequel le sujet se détache de son environnement pour fonctionner à un niveau inconscient ». Milton H. Erickson
« L’hypnose est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre » Milton H. Erickson.

Les Thérapies Brèves

3 courants participent aux prémices des Thérapies Brèves
Constructivisme
Toute réalité est construite par nos sens, nos interprétations, nos filtres de pensées et donc nos apprentissages. Une nouvelle information, un nouvel apprentissage permet alors d’introduire un changement dans cette « réalité », c’est-à-dire dans la manière dont le sujet voit le monde, les autres et lui-même. Les perceptions en sont alors modifiées.
Approche systémique ou interactionnelle
Cette approche met en évidence l’importance des relations de l’individu avec lui-même, son entourage et le monde qui l’entoure. Les interactions et les réactions aux interactions ont donc un rôle non négligeable dans l’apparition, le maintien et l’aggravation des problèmes.
Approche active
L’intervenant a un rôle actif dans le processus, c’est-à-dire qu’il s’implique afin d’accompagner le sujet dans la construction de solutions en mobilisant et activant les ressources propres à celui-ci. Le sujet devient alors son propre thérapeute

La Thérapie Brève Solutionniste

Elaborée initialement par Steve DE SHAZER, Kim BERG et leurs collègues au début des années 80, la thérapie brève solutionniste est une approche focalisée sur l’avenir et centrée sur les objectifs. Approche pragmatique, elle est devenue l’une des écoles majeures de la thérapie brève dans le monde, et elle exerce une influence importante dans différents domaines non seulement la santé mais également le monde des entreprises, la politique sociale ou encore l’éducation.
S. DE SHAZER et son équipe se sont appuyés sur les travaux de Grégory BATESON et Milton H. Erickson ainsi que l’Ecole de PALO ALTO pour développer cette approche thérapeutique orientée vers les solutions.
Les interventions solutionnistes se caractérisent par :
Eviter la cristallisation du problème, frein aux changements
Se centrer sur les solutions, un nouveau comportement peut mettre fin aux mécanismes d’entretien du problème et permettre l’émergence d’une nouvelle réponse plus adaptée
Mobiliser les ressources du sujet
Permettre au sujet de devenir son propre thérapeute, en développant ses capacités d’auto-guérisons
Favoriser la coopération, le sujet est pleinement acteur de la thérapie, il connaît son chemin de guérison

Mohammed EL FARRICHA a eu la chance d’être formé avec S. DE SHAZER, Y. DOLAN
Le Docteur Françoise VANMUYSEN a été formé au sein de l’IMHER par M. EL FARRICHA

La Thérapie Brève Systémique et Stratégique

Rendue célèbre dans le monde entier par les ouvrages de Paul WATZLAWICK et de son équipe, cette approche de thérapeutique s’est développé grâce aux travaux de Grégory BATESON et sous l’influence des pratiques originales de Milton H. ERICKSON.
Son origine se situe dans les années 50 au sein de l'école de PALO ALTO, grâce à l'anthropologue Gregory BATESON et son équipe composée de Jay HALEY, John WEAKLAND et Don JACKSON. Leurs recherches permettent d’élaborer à la fois une conception interactionnelle et synchronique du comportement et une méthode de résolution de problèmes psychologiques, révélant ainsi une vision originale de l'être humain. Elle ouvre la voie à une nouvelle science de la communication et du changement ; et provoque un bouleversement des conceptions psychiatriques traditionnelles et contribue au développement de la thérapie familiale. Paul WATZLAWICK, puis Richard FISCH rejoignent l’équipe et poursuivent les travaux du groupe Bateson.
En Europe, cette approche a continué à se développer, notamment grâce aux travaux de Jean-Jacques WITTEZAELE, Giorgio NARDONE et de leurs équipes.
Méthode Pragmatique de résolution de problèmes.
Compréhension concrète de la nature du problème au sujet
Exploration des pistes de changement
Invitation à poursuivre le travail commencé en séance (tâches) afin de dépasser les difficultés
Perspective Interactionnelle
Compréhension fine des interactions de la personne avec elle-même, avec les autres et avec le monde
Exploration des solutions pour retrouver un cercle vertueux relationnel
Invitation éventuelle à travailler avec l’entourage
Approche non-normative, non-pathologisante

Mohammed EL FARRICHA a eu la chance d’être formé par Paul WATZLAWICK.
Le Docteur Françoise VANMUYSEN a validé la formation de base ainsi que le module 10 au sein de l’Institut Grégory BATESON à Liège (Belgique). 

L’intégration à l’EMDR

La thérapie EMDR est une approche de psychothérapie qui utilise la stimulation bilatérale, soit par le mouvement des yeux soit par des stimuli auditifs ou cutané.
Découverte et développée la fin des années 80 aux Etats-Unis, elle aide à la résolution des symptômes liés à des évènements passés, en particulier après des traumatismes.
De nombreuses études ont démontré son efficacité pour le traitement des états de stress post-traumatiques.
Les mouvements alternatifs permettraient l'activation de toutes les parties du cerveau afin de retraiter l'information stockée au cours de l'évènement traumatique. Le sujet peut alors dépasser cet évènement, en modifier sa perception et stimuler ses propres ressources et capacités de guérison.
L'EMDR potentialise l'hypnose et est potentialisée par celle-ci, ce d'autant qu'elle s'inspire de nombreuses techniques de l'hypnose éricksonienne.

L’abord systémique familial