Institut Milton H. Erickson du Rhône

L’état de stress aigu = impact traumatique

Dans 70 % environ des cas, l'impact traumatique se manifeste par une réaction de détresse et/ou un état de dissociation péri traumatique qui est un état de conscience modifiée probablement destiné à soustraire la victime à l'horreur de la situation vécue.
Ces deux réactions péri-traumatiques sont corrélées au risque de survenue ultérieur d'un Etat de Stress Post-Traumatique.
1.Détresse Péri-traumatique
Réaction anxieuse marquée
Peur
Sensation de menace de mort
Impuissance
Sidération ou Agitation
2.Dissociation Péri-traumatique
Torpeur
Irréalité
Dépersonnalisation : sentiment de perte de sa propre réalité en tant qu’individu
Déréalisation : sentiment d’étrangeté du monde extérieur
Anesthésie émotionnelle
Anesthésie corporelle
Amnésie : perte de mémoire
Distorsion : déformation des perceptions
Réaction de pilotage automatique

Pour que ce diagnostic soit retenu, les symptômes doivent nécessairement perturber la vie sociale et/ou professionnelle. Parmi les critères proposés, identiques au ESPT, retenons l'existence de symptômes dissociatifs péri-traumatiques, de troubles dits neurovégétatifs (un état de qui-vive, des réactions de sursaut, des troubles du sommeil, des troubles cognitifs), d'intrusions de pensées, d'images, de cauchemars de répétition, de conduites d'évitement.
Les troubles neurovégétatifs sont spécifiquement liés à la réaction de stress, les intrusions et évitements à l'effraction traumatique.